• Partager par E-mail
  • Imprimer
  • Partager par E-mail

    Envoyer cet article par e-mail



    Les normes et labels de l’isolation 

    Si l’isolation thermique de votre habitation est devenue le cheval de bataille de l’Etat pour faire face à la menace de plus en plus présente du réchauffement climatique, elle doit être réalisée en respectant les réglementations en vigueur, et plus particulièrement celles qui se rapportent aux normes thermiques et aux labels. Pourquoi se fier aux […]

    Valider

Les normes et labels de l’isolation 


Si l’isolation thermique de votre habitation est devenue le cheval de bataille de l’Etat pour faire face à la menace de plus en plus présente du réchauffement climatique, elle doit être réalisée en respectant les réglementations en vigueur, et plus particulièrement celles qui se rapportent aux normes thermiques et aux labels.

Pourquoi se fier aux labels ?

Les travaux d’isolation thermique d’un logement sont complexes. Ils induisent des travaux annexes qui, eux non plus, n’échappent pas aux exigences des labels et des certifications. Il en existe plusieurs et avant d’entamer les travaux, il est préférable d’en faire le tour. Avant toute chose, il est important de rappeler que pour obtenir les aides de l’Etat comme le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou l’éco-prêt à taux zéro, les travaux devront être confiés à des professionnels RGE ou Reconnu Garant de l’Environnement.

Qu’est-ce que la mention RGE ?

C’est en 2011 qu’est apparue la mention RGE  sous l’instigation conjointe de l’ADEME et de l’Etat. Elle a pour principe d’inciter les entreprises œuvrant dans le secteur de l’amélioration énergétique ou dans l’installation d’équipements fonctionnant à l’énergie renouvelable, d’être en constante évolution tant au niveau des compétences qu’à celui des renforcements de capacité. L’attribution de la certification est effectuée par différents organismes indépendants parmi lesquels Qualibat, Qualifelec, Qualit’EnR, Certibat ou encore Cequami. Chacune des certifications délivrées concernent un domaine d’action spécifique, mais toutes ont pour objectif de prioriser l’économie d’énergie.

Les principes de la RT 2012

C’est d’ailleurs ce que prône la RT 2012 ou Réglementation Thermique 2012. Elle vise à la réduction de la consommation des énergies fossiles et à faire baisser de manière conséquente les émissions de gaz à effet de serre tels que le dioxyde de carbone. Cette réglementation concerne les bâtiments résidentiels neufs. Elle s’applique en calculant la consommation d’électricité et d’autres sources d’énergie pour l’éclairage, le chauffage et le refroidissement des pièces. Elle exige la suppression des ponts thermiques, l’amélioration de la ventilation en privilégiant la ventilation naturelle et la perméabilité à l’air. Pour ce faire, l’isolation thermique des bâtiments est une priorité pour la RT 2012.

Les propriétaires doivent donc se conformer aux normes de l’isolation en vigueur pour pouvoir prétendre aux aides et autres subventions octroyées tant par l’Etat que par des organismes privés. Ainsi, lors de l’achat d’un matériau isolant ils doivent s’assurer que celui-ci est certifié ACERMI produite par l’Association pour la Certification des Matériaux Isolants. Cette dernière contrôle les produits isolants proposés sur le marché. Elle détermine la durabilité et la stabilité desdits matériaux, ainsi que leur performance à l’usage.

Résistance thermique et conductivité Thermique, les comprendre

Un isolant efficace est celui dont la conductivité thermique ou lambda (λ)  est la plus faible. Cela signifie que le matériau isolant a la capacité de limiter le transfert de chaleur de l’extérieur vers l’intérieur. Cette conductivité s’exprime en W/m.K ou Watt par mètre par Kelvin. La conductivité du Polyuréthane revêtu est le plus faible puisqu’elle est de 0.035W/mK. A noter que la conductivité thermique tient également compte de son niveau de protection contre l’humidité causée par la condensation ou par la pluie.

Les propriétés isolantes d’un matériau isolant se définissent également par la résistance thermique. Pour en connaître la valeur il faut tenir compte de son épaisseur et de la conductivité. Exprimée en m2.K/W, cette résistance permet de savoir à quel point le matériau empêche la chaleur du soleil de traverser le matériau. Une résistance thermique élevée équivaut à une capacité isolante plus grande. Les isolants minces ne sont donc pas recommandés si l’on souhaite atteindre les plus hautes performances.

Une isolation performante ne le sera pourtant pas si les menuiseries ne sont pas correctement isolées. Remplacer les vitres des fenêtres, les portes ou encore les baies vitrées est donc recommandé. Toutefois, il est important de choisir des vitrages et une menuiserie labellisés Acotherm. Celui-ci est accordé par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment pour définir la qualité du matériau utilisé tant en matière de confort qu’en terme technique. Plusieurs équipements sont concernés par ce label. Il s’agit entre autres des menuiseries extérieures verticales, des volets roulants ou encore les portes donnant sur l’extérieur. Les performances thermiques de ces équipements sont classées entre Th1 et Th11, mais seules celles qui sont comprises entre Th6 et Th11 seront aux normes Acotherm.

Les normes Euroclasses et leurs applications

Les normes ne sont pas limitées aux propriétés isolantes des matériaux. Depuis le 1er mars 2002, un système appelé Euroclasse a été mis en place afin de classer les produits selon leur réaction au feu, conformément à la Directive Européenne 89/106/CEE. Les Euroclasses ont été instaurées afin d’harmoniser les labels des produits en circulation sur le marché européen.

Réduction de la consommation énergétique avec les labels Effinergie

L’Etat ayant pour objectif de réduire la consommation énergétique et les émissions de gaz  à effet de serre, les labels Effinergie permettent l’identification des bâtiments dont les besoins énergétiques sont faibles. Pour obtenir le label Bepos Effinergie 2013, le bâtiment doit subir une évaluation sur la quantité d’énergie grise consommée et les objectifs à atteindre, et l’écart accepté à l’énergie positive quelles que soient les conditions climatiques et la localisation. L’un des labels les plus connus est le label BBC-Effinergie qui a pour objectif de faire baisser la consommation énergétique à 50 kWh énergie primaire par m² et par an.

CSTBAT QB pour l’homogénéité de la qualité dans le bâtiment

La marque CSTBAT créée par le Centre scientifique et technique du bâtiment propose deux certifications. La première est la certification de conformité à l’Avis Technique tandis que la seconde se rapporte à un référentiel technique. Cependant, dans un souci d’’homogénéisation toutes les certifications sont désormais regroupées sous une dénomination unique Qualité pour le bâtiment ou QB. Procédés de construction ou matériels peuvent bénéficier de ce nouveau label. Pour les particuliers, comme pour les entreprises, ce dernier leur donne les moyens de repérer les produits ou les services les plus performants et les plus fiables afin de se conformer à une réglementation thermique de plus en plus exigeante.

Témoignages changement de faitage
Trilport (Yvelines)


Travail sérieux. Techniciens compétents et à l'écoute ainsi que le commercial. Rien à dire. Tout est parfait
Lire la suite