isolation-facade-exterieure
  • Partager par E-mail
  • Imprimer
  • Partager par E-mail

    Envoyer cet article par e-mail



    Le guide de l’isolation thermique

    .

    L’isolation thermique est une nécessité à plus d’un titre. Lutte contre le réchauffement climatique, économie d’énergie et confort thermique font partie des avantages non négligeables offerts par cette opération. Lutter efficacement contre le réchauffement climatique L’installation d’une isolation thermique n’est pas un acte anodin. Elle demande mûre réflexion pour choisir la meilleure solution et pour […]

    Valider

Le guide de l’isolation thermique


isolation-facade-exterieure

L’isolation thermique est une nécessité à plus d’un titre. Lutte contre le réchauffement climatique, économie d’énergie et confort thermique font partie des avantages non négligeables offerts par cette opération.

Lutter efficacement contre le réchauffement climatique

L’installation d’une isolation thermique n’est pas un acte anodin. Elle demande mûre réflexion pour choisir la meilleure solution et pour atteindre les performances les plus élevées. Le but premier de l’isolation thermique est de lutter contre le réchauffement climatique. Les bâtiments résidentiels constituent l’une des principales sources d’émission de gaz à effet de serre tels que le dioxyde de carbone dont les effets dévastateurs de ce dernier sur l’environnement et sur la santé sont connus.

Banniere Bilan Energetique

Outre le fait d’être une source d’émission de gaz à effet de serre, les bâtiments sont également des gros consommateurs d’énergie. En hiver, le chauffage est souvent mis à son niveau maximum pour maintenir une température agréable dans la maison. Inversement, en été, c’est la climatisation qui est sollicitée pour un intérieur frais. Mais pour atteindre ces températures agréables, il faut beaucoup d’énergie et cela a un impact important sur la facture énergétique des ménages, sauf si la maison est bien isolée.

Les multiples avantages de l’isolation thermique

Une bonne isolation thermique a donc de multiples avantages. Elle permet de réduire de manière conséquente les pertes calorifiques de l’édifice et par la même occasion la facture énergétique. Cependant, vous devez procéder de manière méthodique pour ne pas commettre des erreurs pouvant compromettre l’efficacité du dispositif.

Avant d’entreprendre les travaux d’isolation, vous devez réaliser un bilan énergétique qui vous aidera à fixer vos priorités. Il s’agit d’une étape cruciale effectuée à l’aide d’une caméra thermique. Cet outil vous permet de détecter avec précision les ponts thermiques et les différentes températures entre les différentes parties de la maison. L’opération est menée par un technicien thermicien aguerri qui sera en mesure de vous proposer les solutions d’isolation les plus adaptées.

Les réglementations liées à l’isolation thermique

En terme de réglementation, la France a commencé à légiférer l’isolation thermique depuis 1975. Il apparaît ainsi que les bâtiments antérieurs à cette date bénéficient d’une isolation plus ou moins performante. Toutefois, la Réglementation thermique 2012 a fixé des niveaux d’exigence beaucoup plus élevés afin d’optimiser les performances énergétiques des logements. C’est dans ce contexte que des labels ont été instaurés.

rt2012

La RT 2012 a fixé des niveaux de performances globales. Les particuliers sont ainsi appelés à aller en deçà de ces niveaux pour que leur logement soit aussi peu énergivore que possible. Pour ce faire, ils devront choisir des matériaux dont la fabrication et le transport requièrent le moins d’énergie primaire.

Connaître les différents labels en isolation

ACERMIMais réduire la consommation d’énergie primaire ne suffit pas pour être en conformité avec les normes existantes. Les matériaux choisis devront bénéficier d’une certification attribuée par un organisme indépendant tel que l’ACERMI, ayant obtenu un avis technique garantissant qu’ils sont autorisés à l’emploi. La certification ACERMI détermine non seulement la résistance thermique, mais aussi sa résistance à la pression ou résistance mécanique ou encore son étanchéité.

Cette certification permet de garantir une fiabilité des isolants. L’utilisation d’un isolant certifié est obligatoire dans certains cas pour bénéficier du crédit d’impôt ou des prêts comme l’éco-prêt à taux zéro.

RGEUn label de qualité n’est pas limité aux matériaux. Il concerne également les entreprises en charge des travaux d’isolation. Ainsi, les entreprises effectuant des travaux de rénovation visant à améliorer l’efficacité énergétique d’un logement devront être dotées de la mention RGE ou Reconnu Garant de l’Environnement. Celle-ci a été instaurée par l’Etat et certains organismes indépendants pour homogénéiser les actions des professionnels du secteur.  Ces derniers y être éligibles que ceux qui  sont déjà titulaires d’un label tel que Qualibat, Qualit’Ener ou encore Qualifelec. A rappeler que l’isolation d’un bâtiment peut impliquer plusieurs corps de métiers en fonction de la partie à isoler.

Quelles parties de la maison isoler ?

L’isolation commence généralement par le toit. Que vous choisissez isolation-sous-bardagede l’isoler par l’intérieur ou par l’extérieur, vous devez vous assurer que la structure est solide, qu’elle ne présente aucune défaillance due à la présence d’insectes à larves xylophages ou qu’elle n’’est pas pourrie par l’humidité. Si c’est le cas, il faudra d’abord traiter ces problèmes en procédant à sa désinsectisation en en remplaçant les éléments trop endommagés.

Le choix du matériau isolant est également important. L’efficacité dépend du facteur lambda ou de sa résistance thermique. Les performances minimum sont définies par la RT 2012. En règle générale, plus le matériau est épais, plus ses performances sont élevées.  La palette de choix est très large sur le marché. Il est disponible en rouleau, sous forme de panneaux rigides ou encore en flocon. Il peut également être en laine de verre, en fibres de bois, en polystyrène expansé ou extrudé, ou en paille. Certains propriétaires optent, quant à eux, pour des toits végétalisés.

isolation-exterieure-polystyrene-blancPour les murs, seconde source de déperditions thermiques, les solutions sont également très variées. Les professionnels préconisent ainsi l’isolation par l’extérieur si le plan local d’urbanisme de votre région le permet. En effet, certaines communes interdisent cette technique en raison des principes de particularités régionales. Elle est aussi soumise à condition si votre bâtiment est situé dans une zone protégée ou s’il est lui-même classé monument historique.

Réaliser des économies à tous les niveaux

L’isolation thermique de votre habitationaides-travaux n’est pas seulement une source d’économie d’énergie et de confort été et hiver. Il s’agit également d’un moyen pour faire des économies sur votre facture énergétique et sur le coût des travaux. Reconduit en 2016, le crédit d’impôt pour la transition énergétique est octroyé aux propriétaires qui confient leurs travaux d’isolation des murs et du toit à des professionnels RGE et qui entreprennent aussi des travaux d’optimisation de la ventilation naturelle de leur logement.

Avant de choisir son entreprise d’isolation, il est toutefois recommandé de comparer plusieurs devis isolation. Pour ne pas commettre d’erreur, il est préférable de s’adresser à nos experts. Ils  vous établiront un devis et répondront à toutes les questions afférentes à l’isolation thermique.

Demande gratuit pour votre isolation

Témoignages isolation des façades
Bretigny-sur-Orge (Essonne)


Informations avant travaux riches et compréhensibles. Travaux réalisés avec beaucoup de sérieux et rapidement. Bon suivi de la part de l'ensemble de l'équipe.
Lire la suite